On a besoin vous!

Laura, Ami, B.V. & Franco, Canada
Avenir en rechercheRecherche

C’est à l’occasion de la Journée mondiale de la santé que la Société de recherche sur le cancer lance sa campagne de collecte de fonds numérique du printemps 2022 sous le thème
« On a besoin de vous! ».

Plus que jamais, les chercheurs ont besoin de financement puisque le cancer demeure la cause de décès la plus importante au Canada.

L’équipe de la Société souhaite sensibiliser la population canadienne à l’importance de soutenir la recherche sur le cancer et de recueillir des fonds pour financer des projets de recherche figurant parmi les plus prometteurs à travers le pays.

Plusieurs ambassadeurs ont été mis de l’avant dans cette campagne en affirmant que la clé pour déjouer le cancer, c’est la recherche. Il nous fait plaisir de vous présenter les témoignages de certains de ces ambassadeurs.

Franco Vizeacoumar
Professeur agrégé 
Division Oncologie 
Université de Saskatchewan 
Récipiendaire d’une subvention de la Société de recherche sur le cancer 

« Certains prétendent que nous avons tous un talent. Quelque chose qui nous vient naturellement et dans lequel nous nous distinguons. Si c’est le cas alors pour moi, c’est la recherche et la science! Et j’ai choisi le cancer comme champ de recherche. »  

Ce chercheur a décidé de dédier sa carrière à la recherche sur le cancer et l’objectif de sa recherche est d’identifier et confirmer de nouvelles cibles que nous croyons efficaces pour des médicaments contre le cancer.

Une stratégie préconisée en recherche a longtemps été de tenter d’inhiber des molécules connues du cancer, mais cette technique a donné des résultats moins probants. Sa stratégie consiste non pas à inhiber ces molécules, mais plutôt à les identifier et circonscrire les éléments génétiques dont elles dépendent dans une cellule cancéreuse.  

« Le cancer est une maladie très complexe qui, à toute fin pratique, affectera presque tout le monde de façon directe ou indirecte. C’est pourquoi il est plus essentiel que jamais de soutenir la recherche. » 

« Chaque don est un témoignage de la confiance que vous portez à nos recherches et aussi petit soit-il, sachez que cela nous permet de contribuer et espérer réaliser cette percée si importante. » 


Ami McKay
Autrice, dramaturge et journaliste
Animatrice Read for the Cure

Cette femme, connue en tant qu’autrice et journaliste pour certains, et comme animatrice de nos évènements Read for the Cure pour d’autres, a une histoire très unique avec le cancer.

« Notre histoire commence en 1895 alors qu’une arrière-arrière tante consulte un médecin car elle croit qu’elle mourra jeune, à l’instar de plusieurs membres de sa famille avant elle. Cela sera le point de départ d’une étude longitudinale qui viendra confirmer la présence d’une mutation génétique connue sous le nom de syndrome de Lynch et qui est présente dans notre famille. Les personnes atteintes de cette mutation génétique sont prédisposées à développer plusieurs types de cancers. Ce trait génétique est littéralement inscrit dans notre arbre généalogique. »

C’est pour cette raison qu’Ami a choisi de s’impliquer pour soutenir la recherche sur le cancer. En animant les évènements Read for the Cure, elle peut faire la différence pour la cause via la littérature.

« C’est par la recherche sur le cancer que nous pouvons espérer voir des percées qui auront un impact direct sur des personnes et leur famille. »


Laura Trinkle-Mulcahy
Professeure associée
Département de cellulaire et moléculaire Médicament
Université d’Ottawa
Récipiendaire d’une subvention de la Société de recherche sur le cancer

« Je suis fière de faire partie des chercheurs qui ont reçu une subvention de la Société de recherche sur le cancer en 2021. »

L’adaptation au stress est exploitée par les cellules cancéreuses pour survivre et proliférer dans des conditions défavorables, telles que les traitements de chimiothérapie. Une réponse cellulaire auparavant inconnue a d’ailleurs été récemment identifié; elle est déclenchée lorsque les cellules sont exposées au stress.  

Grâce au financement qu’elle a reçu de la Société, Laura travaille actuellement, dans son laboratoire, afin de mieux comprendre cette adaptation au stress, ce qui nous permettra ensuite d’exploiter son potentiel en tant que cible dans la destruction ciblée des cellules cancéreuses. 

« Toutes les personnes de mon équipe ont été touchées, de près ou de loin, par cette maladie, nous savons donc à quel point la recherche sur le cancer est importante. J’ai grand espoir que notre travail contribuera au développement de nouveaux traitements contre le cancer. »  

Cependant, comme nous le savons, il reste encore beaucoup de chemin à faire pour déjouer le cancer et d’autres chercheurs ont également besoin de vous pour que leur projet de recherche soit financé comme celui de Laura.


B.V. Garabedian
Survivant du cancer

B.V. Garabedian est un personnage hors du commun et si son histoire a de quoi nous surprendre elle saura aussi, assurément, nous inspirer. Grand amateur de cinéma, acteur à ses heures, musicien confirmé, grand voyageur, il a été aux prises avec plusieurs récidives de cancer au cours de sa vie.  

À l’été 2001, M. B.V. Garabedian a commencé à ressentir des douleurs à l’estomac. Le diagnostic est tombé : lymphome non-hodgkinien. Ceci allait marquer le début d’une longue série de contacts avec la maladie, car sur une période allant de 2001 à maintenant, il a été atteint pas moins de quatre fois par des récidives de ce même cancer.   

Quelques éléments distinguent le parcours de B.V. Garabedian : tout d’abord, son éternel optimisme, une ferme croyance dans la recherche et la volonté de continuer ses activités en dépit de la maladie. Il est un ambassadeur de la recherche sur le cancer, car selon lui, c’est grâce à la recherche s’il existe de plus de plus de traitements efficaces et c’est le moyen par lequel nous avons l’espoir de voir émerger des percées importantes pour les patients et leurs familles.   

S’il est un véritable héros en soutenant la recherche sur le cancer, il a aussi joué les anti-héros au cinéma en prenant les traits d’Apocalypse dans le film X-Men, ou il a joué l’incarnation plus âgée du vilain Apocalypse – « En Sabah Nur » qui par la suite devient le personnage Apocalypse. Une incursion dans une méga production hollywoodienne dans le rôle d’un personnage vilain et plus grand que nature.   

Comme il se plait à le dire, un don à la Société de recherche sur le cancer est un héritage pour toutes les personnes aimées.  Nul doute que par ses paroles et ses actions, il constitue un exemple de résilience et d’optimisme, encore et toujours mu par une volonté certaine d’aller de l’avant.

Merci de soutenir la recherche comme les projets de Franco et Laura, afin d’aider des personnes comme B.V. Garabedian et bien d’autres.

Témoignages connexes

La recherche sauve des vies 

Pieter Cullis, Canada
Recherche

Pieter Cullis est un chercheur canadien au parcours fascinant dont les recherches, notamment financées par la Société de recherche sur le cancer, sauvent aujourd’hui des vies ! Retour sur une carrière en recherche sur le cancer qui a des impacts jusque dans notre quotidien.    Dr Cullis cumule une brillante carrière de plus de 40 ans en recherche. Initialement intéressé … Lire la suite

Concours 100 ans de recherche

Dr Mark Basik & Dr Morag , Canada
Recherche

2 chercheurs reçoivent 500 000$ et s’attaquent au cancer du sein métastatique La Société de recherche sur le cancer (la Société) et la Fondation cancer du sein du Québec (la Fondation) ont lancé conjointement le concours « 100 ans de recherche » à l’automne 2020. Les deux (2) chercheurs qui recevront 500 000$ chacun pour … Lire la suite