Une voie vers de nouveaux traitements grâce à la médecine actuelle

Noël Raynal,
Recherche

« Pour la première fois dans l’histoire, nous pouvons cibler les cellules cancéreuses tout en épargnant les cellules saines du patient. Cela veut dire que nous pouvons mettre au point de nouveaux traitements plus efficaces et moins toxiques. »

Le Dr Noël Raynal et son équipe du CHU Sainte-Justine à Montréal étudient comment des médicaments utilisés pour traiter les patients souffrant d’insuffisance cardiaque peuvent également protéger les patients contre le cancer.

Prévention, détection précoce et traitements plus efficaces du cancer:tout cela commence par la recherche. Le Dr Noël Raynal, chercheur au CHU Sainte-Justine et professeur à l’Université de Montréal, est un chercheur dont le projet consiste à trouver des moyens de traiter plus efficacement la leucémie en repositionnant un médicament généralement utilisé pour traiter les maladies cardiaques. 

Le travail de Raynal Noël est financé par la Société de recherche sur le cancer dans le cadre d’un programme unique appelé UpCycle, qui explore de nouvelles façons de traiter les cancers en utilisant des médicaments existants. Ces médicaments étant déjà approuvés et souvent couramment utilisés dans le traitement d’autres maladies, les repositionner pour traiter une nouvelle maladie prend deux fois moins de temps que l’élaboration de nouveaux médicaments. Cela signifie que le patient peut bénéficier de ce nouveau traitement environ sept ans plus tôt. 

Les recherches de Raynal Noël et de son équipe s’inscrivent sont parmi 5 projets à avoir reçu une subvention UpCycle au cours de l’an passé, et leurs découvertes sont prometteuses. « Nos résultats, publiés dans une revue scientifique internationale, montrent pour la première fois le potentiel d’un médicament généralement utilisé dans le traitement des maladies cardiaques pour traiter également une leucémie agressive », déclare Noël.

Maintenant que le médicament a démontré son efficacité contre la leucémie, la prochaine étape consiste à évaluer cette nouvelle approche thérapeutique par le biais d’essais cliniques. Pour Raynal Noël, le programme UpCycle et le travail de son équipe sont un exemple de plus qui démontre les progrès emballants réalisés en recherche sur le cancer. « Les progrès technologiques actuels en matière de séquençage et d’élaboration de médicaments sont fascinants », indique-t-il. « Pour la première fois dans l’histoire, nous pouvons cibler les cellules cancéreuses tout en épargnant les cellules saines du patient. Cela veut dire que nous pouvons mettre au point de nouveaux traitements plus efficaces et moins toxiques. » Grâce à des travaux comme ceux de Raynal Noël, la recherche sur le repositionnement de médicaments ouvre la voie vers des traitements alternatifs innovants, ciblés pour des cancers spécifiques. 

Selon Raynal Noël, les progrès enregistrés n’auraient pu se produire aussi rapidement sans le financement de la Société de recherche sur le cancer et la générosité des personnes qui l’appuient. 

« Le soutien que nous recevons nous donne les moyens de mieux comprendre et, surtout, de mieux traiter tous les types de cancer », dit-il. « En soutenant des programmes comme UpCycle, les donateurs contribuent à encourager les efforts des équipes de recherche qui tentent de trouver les traitements de demain. Au nom des patients et de leurs familles, je remercie du fond du cœur les donateurs qui nous aident à aller plus loin. » 

En savoir plus sur notre vision

Témoignages connexes

Déjouer le cancer à leur manière

Les soeurs Passchier,
Recherche

Elles ont contribué à déjouer le cancer un pas à la fois “Il y a encore tellement à apprendre sur le cancer, et les traitements et ce que l’on peut faire pour les gens. Notre mère a pu rester avec nous pour onze ans de plus grâce à la recherche sur le cancer.” Catelyn, Michelle, … Lire la suite

Il ne reste personne au Canada qui n’a pas été touché par le cancer.

Vikki Ho,
Recherche

“La recherche est fondamentale. C’est tellement important de pouvoir comprendre comment prévenir l’apparition d’une maladie dès le départ nous permettra à nous et nos proches, de vivres de longues vies en bonne santé.” Vikki Ho, professeure à l’Université de Montréal, est récipiendaire de la bourse salariale GRePEC de la Société de recherche sur le cancer. … Lire la suite